Réutilisation indirecte de l’eau potable

La réutilisation des eaux usées pour reconstituer des ressources en eau potable (« réutilisation indirecte de l’eau potable ») gagne rapidement des partisans comme moyen d’assurer un approvisionnement durable en eau et de se prémunir contre la sécheresse. 

Réutilisation indirecte de l’eau potable

Toutefois, de nombreux contaminants, comme les nitrosamines (par exemple, la NDMA), les substances pharmaceutiques, les perturbateurs endocriniens et les solvants industriels peuvent traverser les stations traditionnelles de traitement des eaux usées ou s’y former et ne sont pas complètement éliminés par les membranes d’osmose inverse. Avant de pouvoir réutiliser l’eau sans danger, il faut éliminer ces contaminants chimiques. Les contaminants suivants peuvent être présents dans les eaux usées:

Nitrosamines: Le groupe des nitrosamines comprend un grand nombre de composés formés par la combinaison d’amines et de nitrates ou de nitrites et ayant la structure N-N=O. La plus connue est sans doute la N-nitrosodiméthylamine (NDMA). Des procédés de traitement avancés, comme l’osmose inverse, l’adsorption sur charbon actif, l’ozonisation et l’aération sont inefficaces pour le traitement de la NDMA. La molécule de NDMA est considérée comme cancérigène en très faibles concentrations et est détruite par la lumière ultraviolette (UV) par un procédé photochimique appelé photolyse UV.

Produits pharmaceutiques et d’hygiène personnelle (PPCP) et composés perturbateurs endocriniens (CPE): Encore récemment, les PPCP et CPE n’étaient pas considérés comme des polluants potentiels et l’on se préoccupait peu de leur destin après utilisation. Toutefois, avec les progrès récents des techniques analytiques et l’accroissement des données disponibles sur les impacts environnementaux, ce groupe de substances chimiques fait l’objet d’une surveillance accrue de la part des fournisseurs d’eau et des organismes de réglementation. Comme nombre de ces contaminants sont oxydables, les systèmes d’oxydation par UV de Trojan sont capables de traiter une grande variété de PPHP et de CPE.
Le système de reconstitution de la nappe phréatique du comté d'Orange

Le système de reconstitution de la nappe phréatique du comté d'Orange est le plus gran dsystème de réutilisation indirecte de l'eau potable du monde. L'eau recyclée est épurée à un degré qui la fait dépasser en qualité la plupart des eaux potables et est injectée dans les nappes aquifères pour les recharger et empêcher l'entrée d'eau de mer. Ce système assure le traitement final après l'osomose inverse pour éliminer les éventuels contaminants chimiques ou biologiques restants.

Produits apparentés

  • TrojanUVPhox

    La solution TrojanUVPhox™ (photolyse et oxydation par UV) est un réacteur UV pressuré et innovant qui utilise des lampes UV à amalgame monochromatiques à haute intensité de Trojan.

    Suite

Les cookies sont important pour le bon fonctionnement du site web. Afin d ameliorer votre experience, nous utilisons des cookies pour vous rappeler les details de log in, pour collecter des statistiques et optimiser la fonctionalité du site, et ainsi vous donner un contenu adapté à vos interets. Cliquez sur Accepté et continuer à naviguer sur le site Trojan UV. Si vous declinez, un cookie essentiel sera utilisé pour vous rappeler votre préférence de ne pas être suivi. Accepte Decline